Jacob Coxey - Histoire

Jacob Coxey - Histoire

Jacob Coxey

Jacob Sechler Coxey est né à Selinsgrove, en Pennsylvanie, le 16 avril 1854. Il a quitté l'école à l'âge de 15 ans pour travailler dans une usine de fer. Après avoir déménagé à Masillon, Ohio, il a ouvert une usine de carrières de grès en 1881. Homme d'affaires prospère, il s'est finalement tourné vers la réforme sociale et la politique populiste. Il s'est présenté au Sénat de l'État de l'Ohio en 1885, mais a perdu les élections. Ce fut l'une des nombreuses élections qu'il perdrait, notamment en se présentant à la Chambre des représentants des États-Unis (1894, 1924, 1926), au Sénat américain (1916, 1928), au gouverneur de l'Ohio (1897) et au président américain (1932).
En 1894, Coxey mena une marche sur Washington démontrant son soutien au Good Roads Bill et au Non-Interest-Bearing Bond Bill, qui établiraient des projets de travaux publics qui, selon lui, apporteraient un soulagement aux pauvres. Lorsque Coxey, accompagné des quelque 500 manifestants qui l'avaient rejoint lors de la marche depuis l'Ohio, a atteint le Capitole le 1er mars, lui et deux autres dirigeants ont été arrêtés pour intrusion et l'« armée » a été dispersée par la police. En 1914, il mena une autre marche sur Washington, mais cette fois il atteignit la capitale sans sel et fut autorisé à présenter ses propositions. La même année, il écrit Coxey's Own Story. Malgré la large publicité que ses nombreux efforts ont suscitée, le Congrès a généralement ignoré ses propositions.


Jacob S. Coxey Sr.

Jacob Sechler Coxey Sr. (16 avril 1854 - 18 mai 1951), parfois connu sous le nom Général Coxey, de Massillon, Ohio, était un homme politique américain qui s'est présenté à plusieurs reprises à un poste électif dans l'Ohio. À deux reprises, en 1894 et 1914, il a dirigé la « Coxey's Army », un groupe de chômeurs qui ont marché jusqu'à Washington, D.C., pour présenter une « Petition in Boots » exigeant que le Congrès des États-Unis alloue des fonds pour créer des emplois pour les chômeurs. Bien que les marches aient échoué, l'armée de Coxey a été une première tentative pour susciter un intérêt politique pour une question qui a pris de l'importance jusqu'à ce que la loi sur la sécurité sociale de 1935 encourage la création de programmes d'assurance-chômage d'État.


Armée de Coxey

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Armée de Coxey, un groupe de chômeurs qui ont marché jusqu'à Washington, DC, au cours de l'année de dépression de 1894. C'était le seul de plusieurs groupes qui s'étaient rendus dans la capitale américaine pour atteindre réellement sa destination.

Dirigé par Jacob S. Coxey, un homme d'affaires, le groupe a quitté Massillon, Ohio, le 25 mars 1894, avec environ 100 hommes, accompagnés d'un important contingent de journalistes, et est arrivé à Washington le 1er mai avec environ 500. Coxey espérait persuader le Congrès d'autoriser un vaste programme de construction de routes publiques, financé par une augmentation substantielle de l'argent en circulation, pour fournir des emplois aux chômeurs. Sa proposition a été rédigée sous la forme d'un projet de loi du Congrès, qui stipulait notamment :

Qu'il soit promulgué par le Sénat et la Chambre des représentants réunis au Congrès, que le secrétaire du Trésor des États-Unis est par la présente autorisé et chargé de faire graver et imprimer, immédiatement après l'adoption de ce projet de loi, 500 millions de dollars de bons du Trésor, un cours légal pour toutes les dettes, publiques et privées, les billets étant libellés en coupures de 1 $, 2 $, 5 $ et 10 $, et devant être placés dans un fonds qui sera connu sous le nom de General County Road Fund System des États-Unis, et à être dépensés uniquement à cette fin.

Malgré la publicité que son groupe a reçue, cela n'a eu aucun impact sur les politiques publiques, cependant, cela a inspiré d'autres marches et était symptomatique des troubles parmi les travailleurs. L'entreprise a pris fin de manière ignominieuse lorsque Coxey et certains de ses partisans ont été arrêtés pour avoir tenté de parler depuis les marches du Capitole et emprisonnés pour intrusion sur les pelouses du Capitole.


Contenu

Port de Massillon Modifier

La colonie originale de Kendal a été fondée en 1812 par Thomas Rotch, un quaker originaire de New Bedford, Massachusetts, et Hartford, Connecticut. James Duncan du New Hampshire s'est d'abord installé à Kendal avant d'enregistrer le complot de Massillon le 6 décembre 1826. Duncan, connu comme le fondateur de la ville, a nommé la ville en l'honneur de Jean Baptiste Massillon, un évêque catholique français, à la demande de sa femme. [7] Le plat de la ville a été établi le long de la rive est de la rivière Tuscarawas, qui était la route arpentée pour l'Ohio et le canal Érié en cours de construction pour relier le lac Érié à la rivière Ohio. La section du canal allant de Cleveland à Massillon a été achevée en 1828. [8] Massillon est rapidement devenu une ville portuaire importante le long de la route du canal, connue sous le nom de Port de Massillon, après l'achèvement du canal en 1832. [9] Les premières lignes télégraphiques atteindrait Massillon en 1847, et l'Ohio & Pennsylvania Railroad étendrait ses rails à Massillon en 1852. [10] Massillon incorporé en tant que village en 1853. En 1868, Massillon incorporé en tant que ville lorsque la population a atteint 5 000 habitants. [dix]

C. M. Russell & Company Modifier

La C. M. Russell & Company, formée en 1842 [10] par Charles. M. Russell et ses frères, Nahum Russell et Clement Russell, fabriquaient des batteuses et d'autres outils agricoles à Massillon. La société a commencé à produire des wagons de train en 1852 et a été constituée en 1864 sous le nom de Russell & Company Inc. En 1884, Russell & Company a commencé à produire ses célèbres moteurs de traction à vapeur et est rapidement devenue l'un des plus grands producteurs d'équipements industriels et agricoles. [12] Une fusion avec la société Griscom-Spencer en 1912 a créé la société Griscom-Russell. [13] Griscom-Russell a produit des échangeurs de chaleur pour la marine américaine pendant la Seconde Guerre mondiale. [14] La société a fermé en 1962. [10]

Compagnie du Pont de Massillon Modifier

La Massillon Iron Bridge Company a été fondée par Joseph Davenport en 1869 [10] après avoir déménagé à Massillon de Boston pour travailler à la C. M. Russell & Company. Davenport a également inventé et construit la première locomotive "cowcatcher" et cabine à Massillon. La société a été constituée en 1887 sous le nom de The Massillon Bridge Company. La Massillon Bridge Company a conçu et construit des ponts en treillis d'acier jusqu'au milieu des années 1900, dont beaucoup existent aujourd'hui.

Hôpital d'État de Massillon Modifier

L'hôpital d'État de Massillon pour les aliénés a ouvert ses portes en 1898 [10] sur 240 acres de terrain donnés à l'État de l'Ohio dans le but de construire l'hôpital. L'hôpital a été créé par le gouverneur de l'Ohio, William McKinley. En 1950, il y avait 3 100 patients à l'hôpital. [15] Aujourd'hui, il est connu sous le nom de Heartland Behavioral Healthcare. [16]

Forest City Motor Car Company Modifier

La Forest City Motor Company a été fondée à Cleveland en 1906 mais a déménagé à Massillon la même année. [10] Forest City a produit environ 1 000 de leurs automobiles Jewel à Massillon entre 1906 et 1909. Le nom de la société a été changé en Jewel Motor Car Company, mais la société a finalement cessé sa production en 1909. [17]

L'ère de l'acier Modifier

Bien que la fabrication et la fabrication de l'acier se retrouvent tout au long de son histoire, certains disent que l'âge de l'acier de Massillon n'a commencé qu'en 1909, lorsque la première tôle d'acier a été laminée à la Massillon Rolling Mill Company. Massillon Rolling a fusionné avec la Central Steel Company en 1914 et a allumé son premier four à sole ouverte en 1915. Central Steel est finalement devenue la Central Alloy Steel Company. En avril 1930, Central Alloy a fusionné avec Republic Steel, [18] devenant la troisième plus grande entreprise sidérurgique au monde, avec ses opérations de Massillon employant près de la moitié de la main-d'œuvre de la ville en 1959. Cela comprenait d'autres divisions de Massillon comme Massillon Union Drawn Steel et sa division acier inoxydable Enduro Stainless. En 1984, Republic Steel a été acheté par LTV Steel. [19] Enduro a fermé ses portes en 1985, et elle et d'autres usines d'acier inoxydable ont subi plusieurs changements de propriété au cours des 15 années suivantes. [20] Les principales installations de la République du côté sud-ouest de Massillon ont fermé en 2002. [21]

Solive en acier Massillon Modifier

Stanley Macomber a conçu la poutrelle d'acier à âme ouverte en 1921 alors qu'il travaillait pour la Central Steel Company de Massillon. [22] Macomber a quitté Central Steel et a fondé la Massillon Steel Joist Co. en 1923. Sa poutrelle en acier à âme ouverte, brevetée en 1924, était connue sous le nom de Massillon Steel Joist. L'invention de Macomber était un assemblage révolutionnaire de poutrelles d'acier avec une dalle supérieure utilisée pour supporter les planchers, les plafonds et les toits. La base de la conception des poutrelles d'acier de Macomber est encore utilisée aujourd'hui. Stanley Macomber a été intronisé au Temple de la renommée des inventeurs en 2011. [23]

Lincoln Highway Modifier

Lincoln Highway, la première autoroute américaine à circuler d'un océan à l'autre, a été imaginée en 1913 [24] et suivait Main Street à travers le centre de Massillon. Main Street a finalement été rebaptisée Lincoln Way en reconnaissance de la nouvelle autoroute. [25] En 1928, le gouvernement fédéral a rebaptisé Lincoln Highway en US 30. Une autoroute à accès contrôlé a été construite en 1971, contournant les US 30 jusqu'à la partie la plus au sud de la ville. [10] L'ancienne Lincoln Highway qui traverse Massillon et Canton a été réaffectée en tant que State Route 172.

Petite grève d'acier Modifier

Massillon a été le lieu où s'est produit l'un des cas les plus tragiques de violence antisyndicale de l'histoire des États-Unis. Le Comité d'organisation des travailleurs de l'acier a commencé une tentative d'organiser les travailleurs de Republic Steel au printemps 1937, à la suite de la syndicalisation des travailleurs des deux plus grandes entreprises sidérurgiques du pays, US Steel et Jones & Laughlin Steel. En représailles, Republic Steel a expulsé plus de 1 000 militants syndicaux dans des usines de Canton et de Massillon. Le 26 mai, le syndicat a finalement appelé tous les travailleurs de Republic Steel, Youngstown Sheet and Tube et Inland Steel (ensemble connu sous le nom de Little Steel) à faire grève en réponse au traitement réservé aux travailleurs de Massillon et de Canton.

Dans la nuit du 11 juillet 1937, une voiture n'a pas éteint ses phares alors qu'elle s'approchait d'une barricade de police près d'une ligne de piquetage dans l'une des usines de Massillon. La police de la ville a supposé le pire et sans avertissement a ouvert le feu avec des fusils et des fusils de chasse. La police a ensuite utilisé cette infraction pour perquisitionner une foule pacifique qui s'était rassemblée devant le siège du syndicat. La police a pompé des grenades lacrymogènes et ouvert le feu sur la foule en fuite. Rejointe par des gardes nationaux, la police a détruit la salle syndicale et arrêté tous les syndicalistes présumés qu'elle a pu trouver. Trois hommes ont été tués et des centaines ont été blessés au cours de cet incident. [26]

Ohio Historical Marker #18-76 a été érigé en 2004 devant l'hôtel de ville de Massillon en mémoire de la petite grève de l'acier de 1937. [27]

Armée de Coxey Modifier

Jacob S. Coxey, Sr., parfois connu sous le nom de général Coxey de Massillon, était un homme politique américain qui s'est présenté à plusieurs reprises à des élections dans l'Ohio. Il a dirigé à deux reprises l'armée de Coxey, en 1894 et 1914, composée d'un groupe de chômeurs qu'il a dirigés lors de marches de Massillon à Washington, DC, pour présenter une "pétition en bottes" exigeant que le Congrès alloue des fonds pour créer des emplois pour les chômeurs. . Bien que sa marche ait échoué, l'armée de Coxey a été une première tentative pour susciter un intérêt politique pour une question qui a pris de l'importance jusqu'à ce que la loi sur la sécurité sociale de 1935 encourage la création de programmes d'assurance-chômage d'État.

Jacob Coxey a été élu maire de Massillon en 1931 et a servi un an. [13]

Selon le Bureau du recensement des États-Unis, la ville a une superficie totale de 18,76 milles carrés (48,59 km 2 ), dont 18,58 milles carrés (48,12 km 2 ) de terre et 0,18 mille carré (0,47 km 2 ) d'eau. [30]

Les quartiers résidentiels suivants sont situés dans et autour de la ville : Amherst Heights, Belmont, CHARM, Charity Rotch, Chestnut Hills, Clearview, Colonial Hills, Columbia Heights, East Brookfield, Elms Acres, Greenwood Acres, Kendall Heights, Lawndale, Mayflower Village, Moffitt Heights, Nouvelle-Angleterre, Oak Ridge, Perry Heights, Raynell, Sippo Heights, University Village, Walnut Hills, Wellman, West Brookfield, West Park, St. Andrews Golf Estates et Westadaro [31]

Population historique
Recensement Pop.
18401,420
18603,819
18705,185 35.8%
18806,836 31.8%
189010,092 47.6%
190011,944 18.4%
191010,092 −15.5%
192017,428 72.7%
193026,400 51.5%
194026,644 0.9%
195029,594 11.1%
196031,236 5.5%
197032,539 4.2%
198030,557 −6.1%
199031,007 1.5%
200031,325 1.0%
201032,149 2.6%
2019 (est.)32,584 [4] 1.4%
Sources : [32] [33] [6] [34]

Recensement de 2000 Modifier

Au recensement [6] de 2000, il y avait 31 325 personnes, 12 677 ménages et 8 328 familles résidant dans la ville. La densité de population était de 1 870,3 personnes par mile carré (722,1/km 2 ). Il y avait 13 567 logements à une densité moyenne de 810,0/mi carré (312,7/km 2 ). La composition raciale de la ville était de 88,18 % de blancs, 9,39 % d'afro-américains, 1,60 % de deux races ou plus, 0,96 % d'hispaniques ou latinos, 0,34 % d'autres races, 0,25 % d'asiatiques et 0,23 % d'amérindiens.

Il y avait 12 677 ménages, dont 29,8 % avaient des enfants de moins de 18 ans vivant avec eux, 47,8 % étaient des couples mariés vivant ensemble, 13,8 % avaient une femme au foyer sans mari présent et 34,3 % n'étaient pas des familles. 29,6 % de tous les ménages étaient composés d'individus et 13,6 % avaient une personne vivant seule âgée de 65 ans ou plus. La taille moyenne des ménages était de 2,40 et la taille moyenne des familles était de 2,96.

Dans la ville, la population était dispersée, avec 25,3% de moins de 18 ans, 7,9% de 18 à 24 ans, 28,1% de 25 à 44 ans, 22,5% de 45 à 64 ans et 16,1% de 65 ans ou plus. . L'âge médian était de 38 ans. Pour 100 femmes, il y avait 92,6 hommes. Pour 100 femmes de 18 ans et plus, il y avait 85,5 hommes.

Le revenu médian d'un ménage dans la ville était de 32 734 $ et le revenu médian d'une famille était de 41 058 $. Les hommes avaient un revenu médian de 32 021 $ contre 22 327 $ pour les femmes. Le revenu par habitant de la ville était de 17 633 $. Environ 8,3 % des familles et 10,7 % de la population vivaient en dessous du seuil de pauvreté, dont 15,5 % des moins de 18 ans et 7,4 % des 65 ans ou plus.

Recensement de 2010 Modifier

Au recensement [3] de 2010, il y avait 32 149 personnes, 13 140 ménages et 8 268 familles résidant dans la ville. La densité de population était de 1 730,3 habitants par mile carré (668,1 / km 2 ). Il y avait 14 497 unités de logement à une densité moyenne de 780,2 par mile carré (301,2/km 2 ). La composition raciale de la ville était de 87,4 % de Blancs, 8,8 % d'Afro-américains, 0,3 % d'Amérindien, 0,4 % d'Asiatiques, 0,5 % d'autres races et 2,6 % de deux races ou plus. Les hispaniques ou les latinos de toute race représentaient 2,0 % de la population.

Il y avait 13 140 ménages, dont 29,6% avaient des enfants de moins de 18 ans vivant avec eux, 42,9% étaient des couples mariés vivant ensemble, 14,9% avaient une femme sans mari présent, 5,1% avaient un homme sans femme présente, et 37,1 % n'étaient pas des familles. 31,1 % de tous les ménages étaient composés d'individus et 13 % avaient une personne vivant seule âgée de 65 ans ou plus. La taille moyenne des ménages était de 2,37 et la taille moyenne des familles était de 2,95.

L'âge médian dans la ville était de 40,1 ans. 22,9 % des résidents avaient moins de 18 ans, 8,2 % avaient entre 18 et 24 ans 24,9 % avaient entre 25 et 44 ans 27,1 % avaient entre 45 et 64 ans et 16,7 % avaient 65 ans ou plus. La composition de genre de la ville était de 48,5% d'hommes et de 51,5% de femmes.

Bien qu'elles n'abritent plus les grandes usines sidérurgiques du XXe siècle, les entreprises suivantes ont leur siège social ou sont importantes dans la ville :

  • Ameri Cold Logistics [35] (constitué en 1926 sous le nom de Massillon Water Service Company) [36]
  • SOMMES. [37]
  • Campbell Oil (siège social) [37]
  • Marque fraîche inc. [38][37]
  • Le plan de santé [39] Frozen Food Co. [38]
  • Massillon Cable TV, fondée en 1965 [40]
  • Industries du Midwest (siège social) [41]
  • Soudage NFM [37]
  • Chariot du peuple [42][37][43]
  • R.W. Vis [37] (fabrication et siège social) [37][44]
  • Sugardale (produits de porc) [45]
  • Industries des tours [46]
  • King Machine and Tool Company (créée en 1979)

Massillon a un quartier central des affaires le long de Lincoln Way qui s'étend d'environ la State Route 21 à Wales Road. Il y a quelques zones commerçantes, notamment Towne Plaza, Amherst Shopping Center, Mayflower Shopping Center, Massillon Marketplace et Meadows Plaza.

La ville est dirigée par un maire élu et un conseil municipal. Il y a sept postes de conseil représentant les six quartiers de la ville et trois postes de conseil général.

Maire Kathy Catazaro-Perry (D)

Mairie de Massillon

  • Présidente du Conseil- Claudette Istnick (NP)
  • Quartier 1 - Mark Lombardi (D)
  • Quartier 2 - Jim Thieret (R)
  • Quartier 3 - Michael Gregg (R)
  • Quartier 4 - Jill Creamer (D)
  • Quartier 5 - Megan Starrett (C)
  • Quartier 6 - Linda Litman (D)
  • At-Large - Ted Herncane (D)
  • At-Large - Ed Lewis IV (R)
  • At-Large - Nancy Halter (R)

Le système judiciaire municipal de Massillon dessert tous les résidents du comté de Stark occidental situé dans les villes de Massillon, Canal Fulton et Bethlehem Twp, Jackson Twp., Lawrence Twp., Perry Twp., Sugar Creek Twp., Tuscarawas Twp., Villages of Beach City , Brewster, Hills and Dales, Navarre et Wilmot. [47]

Écoles publiques Modifier

La ville est principalement desservie par le district scolaire de la ville de Massillon. D'autres quartiers desservent des zones proches ou en dehors des limites de la ville de Massillon. Ce sont:

De plus, le R.G. Le centre technique de carrière Drage du district scolaire professionnel du comté de Stark est situé dans les limites de la ville. [49]

Écoles privées Modifier

Il existe trois écoles privées situées à Massillon. L'école chrétienne de Massillon, exploitée par le temple baptiste de Massillon, accueille des élèves de la maternelle à la 12e année. L'école Barbara, de la maternelle à la huitième année, et l'école St. Mary, de la maternelle à la huitième année. [51] [52]

Musée Massillon Modifier

Le musée Massillon a été créé en 1933 afin de préserver la riche histoire de la ville. [10] Le musée a été accrédité en 1972 par l'Alliance américaine des musées et est actuellement situé au centre-ville dans le bâtiment historique Gensemer Brothers Dry Goods. [53] La collection du musée comprend environ 100 000 objets [54] dans 94 catégories, 60 000 photographies et 18 000 documents d'archives et de référence. Le cirque d'Immel est l'une des collections les plus intéressantes du musée. Le cirque miniature de 100 pieds carrés contient 2 620 pièces : trente-six éléphants, 186 chevaux, 102 animaux assortis, 91 chariots, sept tentes et 2 207 personnes. La plupart des pièces ont été sculptées à la main par le Dr Robert Immel de Massillon à l'aide d'outils de son cabinet dentaire. [55]

Théâtre Lions Lincoln Modifier

Le cinéma emblématique de 1915, conçu par Guy Tilden, a été sauvé de la démolition par le club local Lions International en 1982. On pense que le cinéma est l'un des plus anciens cinémas du pays encore en activité. L'un des deux projecteurs 35 mm à lampe à arc du théâtre a été remplacé par un projecteur numérique en 2013. Aujourd'hui, le théâtre accueille des événements communautaires et projette des films classiques et de deuxième diffusion le week-end. [56] La scène accueille aussi le théâtre en direct. En 1989, la pièce Chère maman et à tous, une pièce de théâtre sur la Première Guerre mondiale basée sur les lettres de Charles Vernon Brown, originaire de Massillon, et de ses amis et de sa famille, a fait ses débuts au théâtre. [57]

Maison historique de Spring Hill Modifier

Spring Hill Historic Home est la maison de Thomas et Charity Rotch, les fondateurs de Kendal, Ohio (le précurseur de Massillon). En 1973, la maison des familles Rotch-Wales a été transformée en maison historique et ouverte au public. Aujourd'hui, ils se concentrent sur le travail du chemin de fer clandestin que Thomas et Charity ont fait tout en vivant dans la maison. La maison est membre de l'Ohio Friends of Freedom Society et est devenue un site du National Park Service's Network to Freedom en 2006. Peut-être l'une des parties les plus passionnantes de leur histoire du chemin de fer clandestin est une lettre écrite par George Duncan, un chercheur qui était toujours en fuite, à Thomas et Charity. George a fait confiance aux Rotches pour l'aider à retrouver son compagnon Edy, qui attendait un passage plus sûr avant de s'échapper. La lettre de George est l'une des rares écrites par un ancien esclave alors qu'il était encore en fuite. [58]

Musée militaire de l'Ohio Modifier

Le musée militaire de l'Ohio est géré par la Ohio Society of Military History et abrite des milliers d'artefacts et d'hommages aux hommes et aux femmes de l'Ohio qui ont servi dans les forces armées. Le musée a déménagé au MAPS Air Museum en 2016. [ lorsque? ]

Parcs et loisirs Modifier

Le Service des parcs et loisirs de la Ville de Massillon exploite un centre de loisirs, un centre pour personnes âgées et 35 parcs et espaces ouverts. [59] Le terrain de golf municipal de Massillon, The Legends of Massillon, a ouvert ses portes en 1995. [10] La ville maintient la section Stark County du Sippo Valley Bike & Hike Trail, conduisant les utilisateurs du sentier à Dalton dans le comté de Wayne. [60] L'Ohio et Erie Canal Towpath Trail traverse aussi la ville. [61]

Le football a longtemps été l'une des contributions les plus importantes à la culture de Massillon.

Football professionnel Modifier

Alors que les premiers joueurs connus pour être payés pour jouer au football auraient joué pour des équipes de clubs de la région de Pittsburgh, en Pennsylvanie, la première grande rivalité de football professionnel a peut-être été entre les Tigres de Massillon et les Bulldogs de Canton de 1903 à 1906 et de 1915 à 1919. Cette rivalité est antérieure à la fois à la NFL et à la rivalité susmentionnée entre les lycées de Massillon et de Canton qui continuent d'utiliser les surnoms de ces premières équipes professionnelles. Le site Web de la Professional Football Researchers Association (PFRA) comprend des articles sur les premières années de cette rivalité [62] ainsi que des articles sur l'histoire du football dans les années 1970.

Tigres de Massillon Modifier

Le nom Massillon est notamment associé à l'équipe de football du lycée Massillon Washington, les Tigers. Les anciens élèves distingués de Massillon incluent l'ancien Ohio State University, Cleveland Browns et l'entraîneur des Bengals de Cincinnati Paul Brown, [63] et l'ancien joueur de l'Ohio State University et ancien secondeur de la NFL All-Pro Chris Spielman. [64] Les Tigres sont historiquement l'une des équipes de football de lycée les plus victorieuses aux États-Unis, juste derrière le lycée Valdosta à Valdosta, en Géorgie. [65] Avec les Bulldogs du lycée de Canton McKinley, les Tigres représentent la moitié de ce que beaucoup considèrent comme la plus grande rivalité de football au lycée du pays. [66] Massillon et leur féroce rivalité avec Canton sont les sujets du film documentaire de 2001 Allez les Tigres !. [67]

Stade Paul Brown Tiger Modifier

La construction du stade Paul Brown Tiger à Massillon a été achevée en 1939 grâce au programme Works Progress Administration. [14] Le stade détient actuellement 16 884 personnes [68] et est nommé d'après l'ancien joueur Tigre et entraîneur-chef Paul Brown. En plus d'être le domicile de l'équipe de football Massillon Tiger en saison régulière, le stade accueille de nombreux matchs éliminatoires de football de l'Ohio High School Athletic Association ainsi que des matchs de championnat de division. [69] Le stade accueille également la compétition annuelle de corps de tambour et de clairon du Temple de la renommée du football professionnel. [70] Le stade est marqué d'un marqueur historique dédié à Paul Brown et sa contribution au sport [71]

Centre d'entraînement sportif Paul L. David Modifier

Le centre d'entraînement athlétique Paul L. David de Massillon a été construit en 2008 par le philanthrope local Jeff David en l'honneur de son défunt père. Le bâtiment de 3 millions de dollars et de 80 000 pieds carrés est le plus grand centre d'entraînement de football en salle de l'État de l'Ohio, 20 000 pieds carrés de plus que l'installation utilisée par les Cleveland Browns de la NFL. [72] [73]

Ville des Champions Modifier

Les Tigres de Massillon ont accumulé 24 championnats AP d'état et 9 championnats AP nationaux au cours de l'histoire de l'école. En 2012, les Tigers ont accumulé un record global de 837-249-35, un record jamais approché par aucune autre équipe de football de lycée de l'Ohio. Au cours des années qui ont suivi la mise en place du système des séries éliminatoires des écoles secondaires de l'Ohio en 1972, les Tigers ont accumulé un record actuel de 316-117-4. Les Tigers ont participé aux séries éliminatoires 19 fois, les quatre finales à six reprises et le dernier match de championnat à trois reprises. Il y a eu 23 joueurs professionnels, 3 entraîneurs de la NFL et 14 All-American collégiaux diplômés du Massillon Washington High School. [74] Le lycée de Washington détient actuellement le record du plus grand nombre d'apparitions en séries éliminatoires par une équipe de football de lycée sans réellement remporter de championnat d'État depuis 1970.

Tigre Swing Band Modifier

Le Massillon Tiger Swing Band a été créé par George "Red" Bird en 1938 pendant l'ère Paul Brown du football Massillon. Le groupe est devenu connu sous le nom de "The Greatest Show in High School Football" et est toujours une partie très importante de la tradition du football de Massillon. Le style swing du groupe comprend des formations en mouvement et des musiciens marchant d'un pas swing. Bird a inventé l'étape 6 à 5. Le groupe Tiger Swing commence chaque match de football à domicile avec les chansons traditionnelles de la ville natale de Massillon Will Shine, Stand Up and Cheer (pour remercier l'autre équipe), l'hymne national, Eye of the Tiger et le WHS Alma Mater. Au début de chaque spectacle à la mi-temps, ils exécutent ce qu'on appelle la « routine d'ouverture ». C'est une tradition qui remonte à des décennies et se compose de l'entrée du groupe ("Turn Arounds") suivie de Fanfare, Tiger Rag et Carry On. Cette routine entière est exécutée à 180 battements par minute et est pratiquée tout au long de la saison depuis le début des répétitions en été. [75]

Finaliste ESPN Titletown U.S.A. Modifier

En juillet 2008, Massillon a été nominée comme l'une des vingt villes du pays en tant que finaliste du "Titletown U.S.A" d'ESPN. concours. [76] Le 21 juillet, un rassemblement a eu lieu au Paul Brown Tiger Stadium pendant qu'ESPN a filmé un segment qui a été diffusé sur SportsCenter. Massillon a terminé quatrième au scrutin derrière Valdosta, Georgia Parkersburg, Virginie-Occidentale et Green Bay, Wisconsin. [77]

Massillon est desservi par les autoroutes étatiques et fédérales suivantes : US Route 30, US Route 62, Ohio State Route 21, Ohio State Route 172, Ohio State Route 241, Ohio State Route 236 et Ohio State Route 93. L'Interstate 77 contourne la ville à l'est et est accessible via des échangeurs sur US-30, SR-21, SR-241 et SR-172. [78]

La Stark Area Regional Transit Authority (SARTA) dispose d'un centre de transit au centre-ville et fournit un service de bus de transport en commun dans la ville, y compris un service vers Canton, l'aéroport régional d'Akron-Canton et la gare Amtrak située à Alliance. [79]

Fidelity US Coach Tours propose un service de bus nolisé depuis la ville. [80]

Aérien Modifier

L'aéroport régional d'Akron-Canton se trouve à 16 km au nord de la ville et propose un service commercial quotidien de passagers et de fret aérien. [81]

Chemin de fer Modifier

Amtrak offre un service quotidien vers Chicago et Washington, D.C. à partir d'une gare de passagers régionale à Alliance, Ohio. [82] Le service ferroviaire de passagers dans la ville a pris fin en 1971. [10]

Norfolk Southern, Wheeling-Lake Erie et les chemins de fer R. J. Corman fournissent un service de fret à Massillon.

Massillon fait partie des grands marchés de Cleveland et d'Akron.

L'indépendant est le journal local desservant la ville de Massillon et l'ouest du comté de Stark. [83]

Le WTIG AM 990 est situé à Massillon et dessert la région locale de Massillon/Western Stark County. [84]

Massillon Cable TV fournit la télévision d'accès local pour Massillon ainsi que des parties des cantons de Bethléem, Jackson, Perry et Tuscarawas. [ citation requise ]

Massilion abrite Église catholique Sainte-Marie. Il a tenu le sanctuaire américain à Sainte-Dymphne jusqu'à ce que, le 4 août 2015, un incendie se déclare dans l'église, détruisant finalement un baptistère et le sanctuaire. La structure du bâtiment a survécu, mais une épaisse fumée a causé beaucoup de destruction. [85] Après avoir fermé pour nettoyage et restauration, St. Mary's a rouvert le 25 décembre 2016. [86]


Le bébé nommé “Legal Tender”

Du 25 mars au 1er mai 1894, le riche politicien socialiste Jacob Coxey a dirigé un groupe de centaines de chômeurs de l'armée de Coxey lors d'une marche de Massillon, Ohio, à Washington, DC Leur objectif ? Exiger que le gouvernement américain aide les chômeurs en offrant un programme de main-d'œuvre subventionnée.

Environ un mois avant le début de la marche, le 26 février, Coxey avait accueilli un petit garçon. Compte tenu de ses opinions politiques peu orthodoxes et du fait que l'une de ses devises personnelles était "il n'y a rien de mal avec ce pays que l'argent ne guérira pas", il n'est pas trop surprenant qu'il ait nommé son fils Cours légal Coxey.

Legal Tender et le reste de la famille Coxey ont rencontré Jacob et les manifestants à Washington, D.C., mais la marche a finalement échoué et Jacob a été arrêté. La famille revint bientôt en Ohio.

Malheureusement, en 1901, Legal Tender Coxey mourut de la scarlatine.

Mais son père Jacob a duré jusqu'en 1951, assez longtemps pour voir les programmes du New Deal du FDR (comme la NRA) voir le jour au début des années 1930, à la suite de la Grande Dépression.

Bien que le nom de Legal Tender soit inhabituel, il n'était pas unique jusqu'à présent, j'ai trouvé 20 autres personnes portant ce nom. La plupart sont également nés dans les années 1890. Deux exemples : Legal Tender Wise, né au Texas en 1895, et Legal Tender Wright, né dans l'Ohio en 1896.

(La marche de l'armée de Coxey s'est produite pendant la dépression économique des années 1890, qui a donné naissance au mouvement Free Silver, dont je publierai bientôt un article)


L'histoire des États-Unis

B. a prospéré, alors que l'expansion industrielle et la diversification agricole ont fait du "Nouveau Sud" la région la plus riche du pays.

C. est devenu de plus en plus diversifié sur le plan culturel à mesure que les nouveaux immigrants et les affranchis travaillaient ensemble dans les mines, les usines et les usines de la région.

A. la guerre hispano-américaine

B. la guerre américano-mexicaine

Les républicains A. affirmaient que l'augmentation des tarifs permettrait de restaurer la prospérité en protégeant les fabricants et les travailleurs industriels de la concurrence des produits importés bon marché.

B. ils n'ont pas déplacé leur soutien vers le Parti républicain, puisque le Parti républicain est le parti des grandes entreprises et que les grandes entreprises s'opposent aux intérêts de la classe ouvrière.

C. en solidarité avec les agriculteurs de tout le pays, les travailleurs pensaient qu'il était temps de changer.

B. a tenu l'une des promesses de la plate-forme politique du Parti populiste.
C. a porté les taux tarifaires à leur plus haut niveau dans l'histoire américaine jusqu'à ce moment-là.


« Armée de Coxey »

Jacob Sechler Coxey (1854-1951), est né ici. En 1894, il a dirigé une marche de chômeurs, connue sous le nom de « l'armée de Coxey », sur Washington. Des programmes de travaux publics et des mesures de secours ont été demandés. Cela a attiré l'attention sur le sort des chômeurs.

Érigé en 1966 par la Pennsylvania Historical and Museum Commission.

Thèmes et séries. Ce marqueur historique est répertorié dans cette liste de rubriques : Industrie & Commerce. En outre, il est inclus dans la liste des séries de la Pennsylvania Historical and Museum Commission. Une année historique importante pour cette entrée est 1894.

Emplacement. 40° 48,546′ N, 76° 51,419′ W. Marker se trouve à Selinsgrove, en Pennsylvanie, dans le comté de Snyder. Marker se trouve sur North Market Street (Old Route 15) à 0,1 mile au sud de Bridge Street, sur la droite lorsque vous voyagez vers le sud. Touchez pour la carte. Marker se trouve à cette adresse postale ou à proximité : 814 North Market Street, Selinsgrove PA 17870, États-Unis d'Amérique. Touchez pour les directions.

Autres marqueurs à proximité. Au moins 8 autres marqueurs se trouvent à moins d'un mile de ce marqueur, mesuré à vol d'oiseau. Massacre de (John) Penn's Creek (à environ 0,3 km) John Harris, fondateur de Harrisburg (à environ 0,3 km) Massacre de Penns Creek (à environ 1 km) Simon Snyder (à environ 1 km) Érigé à la mémoire de Simon Snyder (à environ 1,5 km) Mémorial de la guerre révolutionnaire

(à environ 1,5 km) Site de l'arbre de remise des diplômes de la classe de 1888 (à environ 1,6 km) Université de Susquehanna (à environ 1,6 km). Touchez pour obtenir une liste et une carte de tous les marqueurs de Selinsgrove.

Concernant « l'armée de Coxey ». There appears to be no documentation on the specific location of Jacob S. Coxey's birthplace in Selinsgrove. It may still exist but not be identified or it may have been demolished in the interim.

Regarde aussi . . .
1. Jacob S. Coxey - Ohio History Central - A product of the Ohio Historical Society. Jacob Coxey was a prominent political figure and labor-rights advocate during the late nineteenth and the early twentieth centuries. (Submitted on June 10, 2011, by PaulwC3 of Northern, Virginia.)


Jacob Coxey

Jacob Coxey was born in 1854. After a brief schooling he became a millworker at fifteen. He eventually became a successful quarry and foundry owner but always retained a concern for the poor.

In 1891 Coxey established the God Roads Association and began his campaign for a national system of good public roads. He argued that the scheme would reduce unemployment and force private industry to raise wages. In 1894 Coxey organized a march of unemployed men on Washington.

Coxey was active in politics and was a member of the Greenback-Labor Party before joined the Farmer-Labor Party. In the 1924 presidential election Coxey supported Robert La Follette and the Progressive Party.

In 1931 Coxey was elected mayor of Massillon and the following year was selected to be the Farmer-Labor Party's candidate for president. He won only 7,309 votes and was easily defeated by Franklin D. Roosevelt. Later Coxey claimed that the public work schemes he had advocated during the election had influenced Roosevelt's ideas for a New Deal.

Coxey continued to be active in politics and in 1946 he published a new plan to avoid unemployment and future wars. Jacob Coxey died in 1951.


Jacob Coxey - History

The Constitution of the United States guarantees to all citizens the right to peaceably assemble and petition for redress of grievances, and furthermore declares that the right of free speech shall not be abridged.

We stand here to-day to test these guaranties of our Constitution. We choose this place of assemblage because it is the property of the people, and if it be true that the right of the people to peacefully assemble upon their own premises and utter their petitions has been abridged by the passage of laws in direct violation of the Constitution, we are here to draw the eyes of the entire nation to this shameful fact. Here rather than at any other spot upon the continent it is fitting that we should come to mourn over our dead liberties and by our protest arouse the imperiled nation to such action as shall rescue the Constitution and resurrect our liberties.

Upon these steps where we stand has been spread a carpet for the royal feet of a foreign princess, the cost of whose lavish entertainment was taken from the public Treasury without the consent or the approval of the people. Up these steps the lobbyists of trusts and corporations have passed unchallenged on their way to committee rooms, access to which we, the representatives of the toiling wealth-producers, have been denied. We stand here to-day in behalf of millions of toilers whose petitions have been buried in committee rooms, whose prayers have been unresponded to, and whose opportunities for honest, remunerative, productive labor have been taken from them by unjust legislation, which protects idlers, speculators, and gamblers: we come to remind the Congress here assembled of the declaration of a United States Senator, “that for a quarter of a century the rich have been growing richer, the poor poorer, and that by the close of the present century the middle class will have disappeared as the struggle for existence becomes fierce and relentless.”

We stand here to remind Congress of its promise of returning prosperity should the Sherman act be repealed. We stand here to declare by our march of over 400 miles through difficulties and distress, a march unstained by even the slightest act which would bring the blush of shame to any, that we are law-abiding citizens, and as men our actions speak louder than words We are here to petition for legislation which will furnish employment for every man able and willing to work for legislation which will bring universal prosperity and emancipate our beloved country from financial bondage to the descendants of King George. We have come to the only source which is competent to aid the people in their day of dire distress. We are here to tell our Representatives, who hold their seats by grace of our ballots, that the struggle for existence has become too fierce and relentless. We come and throw up our defenseless hands, and say, help, or we and our loved ones must perish. We are engaged in a bitter and cruel war with the enemies of all mankind—a war with hunger, wretchedness, and despair, and we ask Congress to heed our petitions and issue for the nation’s good a sufficient volume of the same kind of money which carried the country through one awful war and saved the life of the nation.

In the name of justice, through whose impartial administration only the present civilization can be maintained and perpetuated, by the powers of the Constitution of our country upon which the liberties of the people must depend, and in the name of the commonweal of Christ, whose representatives we are, we enter a most solemn and earnest protest against this unnecessary and cruel usurpation and tyranny, and this enforced subjugation of the rights and privileges of American citizenship. We have assembled here in violation of no just laws to enjoy the privileges of every American citizen. We are now under the shadow of the Capitol of this great nation, and in the presence of our national legislators are refused that dearly bought privilege, and by force of arbitrary power prevented from carrying out the desire of our hearts which is plainly granted under the great magna-charta of our national liberties.

We have come here through toil and weary marches, through storms and tempests, over mountains, and amid the trials of poverty and distress, to lay our grievances at the doors of our National Legislature and ask them in the name of Him whose banners we bear, in the name of Him who plead for the poor and the oppressed, that they should heed the voice of despair and distress that is now coming up from every section of our country, that they should consider the conditions of the starving unemployed of our land, and enact such laws as will give them employment, bring happier conditions to the people, and the smile of contentment to our citizens.

Coming as we do with peace and good will to men, we shall submit to these laws, unjust as they are, and obey this mandate of authority of might which overrides and outrages the law of right. In doing so, we appeal to every peace-loving citizen, every liberty-loving man or woman, every one in whose breast the fires of patriotism and love of country have not died out, to assist us in our efforts toward better laws and general benefits.

Commander of the Commonweal of Christ

La source: Congressional Record, 53rd Cong., 2d sess., (9 May 1894): 4512. Reprinted in George Brown Tindall, ed., A Populist Reader: Selections from the Works of American Populist Leaders (New York: Harper & Row, 1966), 160�.


Encampment of Coxey's Army (1894)

In the wake of the economic "Panic of 1893", social reformer Jacob Coxey and his "Army of the Commonwealth," consisting of approximately 500 unemployed workers, marched from Ohio to Washington, D.C., to demonstrate at the Capitol for unemployment relief. Following their march on Washington, Coxey and his Army were invited to stay at the George Washington House Hotel in Bladensburg by its proprietor. On May 14, 1894, the group's rank-and-file members camped in the hotel's backyard while Jacob Coxey, his wife, his infant son Legal Tender Coxey, and his assistant Carl Browne were given free rooms. Floodwaters forced Coxey's Army to flee Bladensburg on May 20, 1894. Jacob Coxey (1854-1951) ran unsuccessfully for Congress in 1894, 1916, and 1942 and for president in 1932 and 1936.

Text with middle-left photo: Carl Browne on horseback, with Coxey's Army. Courtesy of the Library of Congress, Prints and Photographs Division.

Text with lower-left photo: Encampment of Coxey's Army. Courtesy of the Library of Congress, Prints and Photographs Division.

Text with middle photo: Jacob Coxey. Courtesy of the Library of Congress, Prints and Photographs Division.

Text with upper-right photo: George Washington House Hotel. Courtesy of the Library of Congress, Prints and Photographs Division.

Les sujets. This historical marker is listed in this topic list: Notable Events. A significant historical month for this entry is May 1814.

Emplacement. 38° 56.106′ N, 76° 56.3′ W. Marker is in Bladensburg, Maryland, in Prince George's County. Marker can be reached from the intersection of Annapolis Road (Maryland Route 450) and 46th Street. Marker is in Bladensburg Waterfront Park, .2 miles south of the entrance at this intersection. Touchez pour la carte. Marker is in this post office area: Bladensburg MD 20710, United States of America. Touchez pour les directions.

Autres marqueurs à proximité. Au moins 8 autres marqueurs sont à distance de marche de ce marqueur. Duels and the Bladensburg Dueling Grounds (a few steps from this marker) Dinosaur Alley (a few steps from this marker) The Incidental Cause of the Star-Spangled Banner (1814) (a few steps from this marker) Colonial Ropemaking (within shouting distance of this marker) The First Telegraph Line (1844) (within shouting distance of this marker) Historic Bladensburg Waterfront Park - Port Town History (within shouting distance of this marker) First Unmanned Balloon Ascension (1784) (within shouting distance of this marker) Joshua Barney's Barge and the Chesapeake Flotilla (within shouting distance of this marker). Touch for a list and map of all markers in Bladensburg.

En savoir plus sur ce marqueur. The George Washington House, reference by this marker, is located .5 miles north of this marker.

Regarde aussi . . . Bladensburg Waterfront Park. (Submitted on March 9, 2008, by F. Robby of Baltimore, Maryland.)


Voir la vidéo: Les Israélites: Jacob Et Ésaü